Zoom sur la génioplastie chez l’homme

par | 23 juillet 2022 | Chirurgie du visage, génioplastie, profiloplastie

La génioplastie est une intervention chirurgicale destinée à corriger les lignes du menton pour obtenir un profil plus harmonieux et équilibré. La technique opératoire varie selon que le menton est fuyant ou saillant. Les suites sont simples et le résultat de l’intervention, visible rapidement, est définitif.

 

Dans quels cas avoir recours à une génioplastie chez l’homme ?

 

La génioplastie ne peut être envisagée qu’à partir de seize ou dix-sept ans : avant cet âge, l’ossification complète du visage n’est pas définitive. Par ailleurs, elle n’est pas recommandée pour les patients présentant une fragilité du maxillaire ou qui pratiquent des activités qui exposent particulièrement cette zone, par exemple la boxe.

Les deux principales indications opératoires sont :

  • un menton fuyant, ou rétrogénie : le menton est situé en arrière d’une ligne fictive reliant le front et la partie inférieure du visage ;
  • un menton saillant, ou progénie : à l’inverse, le menton « pointe » en avant de cette ligne fictive.

 

La génioplastie permet de rectifier le menton pour l’aligner avec les autres éléments, pour rééquilibrer le profil du patient. Dans cette optique, elle peut être associée à d’autres interventions comme la rhinoplastie.

 

Comment se déroule une génioplastie ?

 

La procédure opératoire est différente selon qu’il s’agit de corriger un menton fuyant ou saillant.

  • Pour un menton fuyant, l’objectif est de redonner du volume : l’intervention consiste en la pose d’un implant, généralement en silicone, dont la forme, la taille et le volume sont préalablement définis par le chirurgien, en accord avec le patient. Quand le volume osseux est suffisant, il peut être préféré la mise en place d’une baguette osseuse prélevée au préalable sur le menton.
  • En cas de menton saillant, l’objectif est inverse : il s’agit de retirer la partie osseuse excédentaire et proéminente. Il est parfois nécessaire de retendre les muscles et la peau si la partie retirée est importante.

 

L’intervention se déroule sous anesthésie générale ou sous neuroleptanalgésie et dure environ une heure. Elle est généralement pratiquée en ambulatoire pour la pose d’un implant et avec une journée d’hospitalisation en cas de retrait d’une partie de l’os du menton.

L’incision est réalisée à l’intérieur de la bouche, au niveau de la mâchoire inférieure.

 

Génioplastie chez l’homme : quelles suites opératoires ?

 

Les suites opératoires sont généralement marquées par quelques douleurs, traitées par antalgiques, et par un œdème du visage qui disparaît progressivement.

Des bains de bouche permettent d’accélérer la cicatrisation. Les cicatrices, situées dans la bouche, sont invisibles. Le port nocturne d’une mentonnière est prescrit.

La reprise des activités professionnelles est possible rapidement, en quatre à huit jours en cas de pose d’un implant et en une quinzaine de jours lorsque la portion d’os retirée est importante et qu’un pansement compressif a été nécessaire. La reprise des activités sportives – hormis les sports exposant particulièrement le visage – est possible dès le mois suivant.

Les résultats, visibles dès le 15ème jour post-opératoire, sont stables sur le long terme.

Qu'avez-vous pensé de cette page ? Notez-la

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Prendre RDV avec un chirurgien spécialiste à Paris

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *