abdominoplastie paris chirurgie du ventre chirurgie esthetique paris plastie abdominale chirurgien esthetique paris dr federico loreto

Abdominoplastie : plastie abdominale à Paris

Définition de la chirurgie du ventre

La chirurgie du ventre permet de réparer l’aspect du ventre après une perte du poids ou une grossesse. Les patients qui ont un excès de graisse avec une peau en bonne condition peuvent envisager une simple liposuccion.
Souvent, aujourd’hui, le patient peut bénéficier des deux interventions en même temps afin d’affiner la taille et retirer la peau du ventre pendante.

Dans quel cas a-t-on recours à une chirurgie du ventre ?

Grâce à cette intervention, le patient se libère de la peau abîmée (vergetures, peau flasque), de la graisse en excès (avec la lipoaspiration) et si nécessaire, il peut traiter en même temps la lésion des muscles abdominaux sous-jacents (diastasis, hernie).

Préparation à une abdominoplastie

Déroulement de la (des) première(s) consultation(s) de chirurgie du ventre

Pendant la première consultation, il est important de comprendre qu’avec la plastie abdominale et la lipoaspiration en même temps, le poids ne changera pas de façon importante. Une vie saine et une alimentation correcte sont le secret pour la perte de poids, ou pour maintenir le poids stable dans le temps. Une fois que le poids est stable, opérer un ventre flasque avec un peu de graisse autour permettra d’avoir un résultat définitif, qui durera dans le temps.
Il ne faut pas croire que la plastie abdominale et la lipoaspiration soient des méthodes pour maigrir plus vite.

 

Recommandations pré-opératoires

Il est important de réduire, voire d’arrêter, la cigarette le plus possible, 15 jours avant l’intervention et un mois après. Le risque de complication, surtout de la cicatrisation, augmente de façon exponentielle.
La consultation d’anesthésie est obligatoire, au moins 48h avant l’intervention. Un bilan sanguin est demandé.
La pilule est suspendue une semaine avant l’intervention, pour le risque de phlébite et maladie thrombo-veineuse.

L’opération du ventre

Déroulement de l’intervention d’abdominoplastie

Les techniques ont beaucoup évoluées à ce jour. L’association de plastie abdominale et liposuccion permet de réduire le risque lié à l’intervention et d’hospitaliser les patients moins de temps.
La technique dite à haute tension, le capitonnage, les gaines, les instruments permettent de simplifier une intervention lourde dans le passé.
Donc, les incisions sont très basses et cachées. Les résultats sont souvent spectaculaires, la reprise plus rapide qu’avec les vieilles techniques.

Si le ventre du patient est légèrement flasque, une remise en tension peut rendre la peau plus tendue avec une mini-plastie abdominale. La cicatrice sera plus courte.

Douleurs liées à la plastie abdominale

Les douleurs sont variables mais en règle générale, supportables avec un traitement adapté, essentiellement à type de tension et de courbatures des abdominaux, avec gêne à l’inspiration profonde.

Durée de l’opération

Selon la taille et le poids du patient ainsi que l’importance du ventre, l’intervention peut durer entre 1h30 et 3h.

Suites opératoires d’une abdominoplastie

Durée d’hospitalisation

Une nuit, voire deux, sont la norme.

 

Douleurs post-opératoires éventuelles

Pendant les deux premières semaines, des sensations de tension et de fatigue peuvent être ressentie.

 

Cicatrices éventuelles

La cicatrice du ventre est rouge pendant les premiers mois, elle s’estompera au fur à mesure, en tout cas elle n’est pas visible même en maillot de bain.

 

Les différentes étapes

Le patient, après une voire deux nuits à la clinique sort accompagné. Une gaine sous les vêtements donne le confort nécessaire. La douche est possible de lendemain. La présence d’ecchymoses et d’œdèmes est plus importante pendant les deux premières semaines. Le résultat sera visible assez tôt, mais il est vrai qu’au niveau esthétique il faut attendre facilement 3 mois. Selon les cas, le résultat change pendant toute la première année. Les fils sont résorbables. Après 6 semaines le patient peut ôter la gaine et reprendre le sport.

 

Conseils post-opératoires et contre-indications

Au-delà de l’amélioration esthétique qui est souvent appréciable parfois même spectaculaire en termes de silhouette, les plasties abdominales apportent en règle générale à la patiente (ou patient) une amélioration très nette en termes de confort. De plus, cette amélioration fonctionnelle et le mieux-être psychologique obtenus aident la patiente ou le patient dans l’ajustement de leur équilibre pondéral.
Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Si vos souhaits sont réalistes, et que vous êtes prêt(e)s à assumer la rançon cicatricielle, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction
Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une chirurgie importante et délicate, pour laquelle la qualité de l’indication et la rigueur du geste opératoire ne mettent en aucune manière à l’abri d’un certain nombre d’imperfections, voire de complications.

Informations complémentaires sur la chirurgie du ventre

Complications éventuelles

Le plus souvent, une plastie abdominale correctement indiquée et réalisée rend un réel service aux patient(e)s, avec l’obtention d’un résultat satisfaisant et conforme à ce qui était attendu.

Cependant, il n’est pas rare que des imperfections localisées soient observées, sans qu’elles constituent de réelles complications :

  • ces imperfections concernent notamment la cicatrice qui est parfois un peu trop visible, adhérente, voire asymétrique ou ascensionnée. Cette cicatrice peut, dans certains cas, devenir élargie, épaisse, voire chéloïde.
  • l’ombilic peut être imparfaitement extériorisé et avoir perdu un peu de son naturel.
  • des petits excès cutanés latéraux sont parfois constatés,
  • quelques irrégularités dues à la lipoaspiration peuvent persister,
  • enfin, en cas de tension excessive au niveau des berges de la suture, une ascension des poils pubiens peut être observée.

Ces imperfections de résultat sont en règle générale accessibles à un traitement complémentaire : « retouche » chirurgicale réalisée sous anesthésie locale ou anesthésie locale approfondie à partir du 12ème mois post-opératoire, en ambulatoire.

En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.

En effet, des complications peuvent survenir au décours d’une plastie abdominale qui constitue la plus lourde des interventions de chirurgie plastique et esthétique.

Parmi ces complications envisageables, il faut citer :

  • Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), bien que globalement assez rares, sont parmi les plus redoutables. Des mesures préventives rigoureuses doivent en minimiser l’incidence : port de bas anti-thrombose, lever précoce. Un traitement anti-coagulant est fréquemment institué.
  • La survenue d’un hématome, en fait assez rare, peut justifier une évacuation afin d’éviter une altération secondaire de la qualité esthétique du résultat.
  • La survenue d’une infection, en fait peu fréquente, nécessitera un drainage chirurgical et un traitement antibiotique. Elle peut parfois laisser des séquelles inesthétiques.
  • Il n’est pas rare d’observer à partir du 8ème jour post-opératoire, la survenue d’un épanchement lié à un écoulement de lymphe et à un suintement de la graisse. La compression et le repos en constituent les meilleures préventions. Un tel épanchement doit parfois être ponctionné, et il s’assèche en général sans séquelle particulière.

. On peut observer, notamment chez les patientes dont la peau est très lésée ou très cicatricielle, des phénomènes de retard de cicatrisation qui allongent les suites opératoires.

  • Une nécrose cutanée est parfois observée, en règle limitée et localisée. Les nécroses importantes sont, en fait, rares. Elles sont beaucoup plus fréquentes chez les fumeurs(ses), surtout si l’arrêt du tabac n’a pas été strictement respecté.

La prévention de ces nécroses repose sur une indication bien posée et sur la réalisation d’un geste technique adapté et prudent, évitant toute tension excessive au niveau des sutures.

  • Les altérations de la sensibilité de la paroi, notamment une diminution de la sensibilité prédominant dans la région sous-ombilicale, sont fréquemment observées : la sensibilité normale réapparaît le plus souvent dans un délai de 3 à 12 mois au décours de l’abdominoplastie.

Enfin, si une lipoaspiration ou une cure de diastasis ou de hernie ombilicale ont été nécessaires durant l’intervention, quelques rarissimes cas de perforations digestives ont été rapportés dans la littérature internationale.

En conclusions, la chirurgie plastique et esthétique de la paroi abdominale a fait des progrès déterminants qui permettent aujourd’hui, dans un bon nombre de cas, de proposer une technique et une stratégie thérapeutique adaptées et de résoudre ainsi, soit par une simple lipoaspiration, soit par une mini-plastie abdominale (plastie abdominale localisée), soit par une intervention plus importante (plastie abdominale étendue), les principaux problèmes esthétiques posés par l’abdomen.

Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d’aléas.

 

Prise en charge éventuelle par l’assurance maladie

Si le pubis est couvert par l’excès cutanée la prise en charge est possible.

 

Arrêt de travail éventuel

2 voire 4 semaines

Vous souhaitez bénéficier d’une abdominoplastie à Paris ?

Prendre RDV avec le Dr Loreto

Abdominoplastie : autres chirurgies de la silhouette à Paris