reduction mammaire paris Hypertrophie mammaire operation chirurgie esthetique paris chirurgien esthetique des seins paris dr federico loreto

Réduction mammaire à Paris

Définition de la réduction mammaire / l’hypertrophie mammaire

L’hypertrophie mammaire exige une réduction mammaire, parce que le volume des seins est trop important pour la patiente, et le retentissement physique et fonctionnel conséquent (douleurs au cou, aux épaules et au dos) est reconnu par l’Assurance Maladie.

Dans quels cas avoir recours à une réduction mammaire, quels en sont ses objectifs ?

L’objectif de cette intervention est la réduction du volume mammaire, la correction de la ptose (la chute du sein sur le ventre ou au-delà du sillon mammaire) et la correction d’une éventuelle asymétrie, afin d’obtenir une poitrine plus conforme à l’anatomie de la patiente.
Toutefois, il est important d’expliquer à la patiente la présence des cicatrices visibles, afin de réaliser la plastie mammaire qui permettra la réduction du sein.
Selon le cas et la taille de la poitrine, la cicatrice sera péri-aréolaire et verticale (entre l’aréole et le sillon mammaire) ou en T avec une troisième cicatrice au niveau du sillon mammaire.

 

Important à savoir : comme pour les implants mammaire, l’allaitement ne sera pas affecté par cette intervention.

Préparation à une réduction mammaire

Déroulement de la (des) première(s) consultation(s)

Il est important d’expliquer les cicatrices à réaliser et comprendre la taille désirée par la patiente. Parfois la patiente vit cette intervention comment une amputation, donc il est primordial d’établir avec elle la taille qu’elle obtiendra.
Souvent, l’hypertrophie mammaire est accompagnée par un excès de poids, donc il est indispensable de faire comprendre à la patiente que la perte de poids aidera encore davantage son état fonctionnel.

 

Recommandations pré-opératoires de la réduction mammaire

Indispensable : consultation avec l’anesthésiste et prise de sang.
La mammographie permettra d’évaluer les conditions du sein (excès de graisse, présence de kyste ou nodule).
L’interruption de la pilule, ainsi que la non consommation d’aspirine et de nicotine sont recommandées.

L’intervention de la réduction mammaire

Déroulement de l’intervention de réduction mammaire

Plusieurs techniques sont possibles aujourd’hui, mais en principe tous les chirurgiens doivent, afin d’obtenir une réduction et remonter le sein, retirer de la peau, de la glande mammaire et la graisse en excès. Tout cela sera examiné au microscope pour pouvoir détecter toute anomalie.
L’anesthésie sera générale, et souvent, la patiente restera au moins une nuit hospitalisée.

 

Douleurs liées à la réduction mammaire

Les suites sont assez simples, tout dépend aussi de la gravité de l’hypertrophie.
La douleur est relative, il y aura plus une sensation de tension. Une brassière rendra les choses plus simple.

 

Durée de la réduction mammaire

En moyenne l’intervention est réalisée en une heure et demie, mais elle peut durer 4 heures dans les cas les plus importants.

Suites opératoires d’une réduction mammaire

Durée d’hospitalisation pour une réduction mammaire

Dans certains cas, la patiente reste hospitalisée jusqu’à trois jours. Pour une petite hypertrophie, une intervention en régime ambulatoire est possible.

 

Douleurs post-opératoires éventuelles

 

Cicatrices éventuelles d’une réduction mammaire

La cicatrisation est un moment très important, sur lequel le chirurgien n’a pas le total contrôle. La suspension de la nicotine, du sport et la présence de la brassière aideront à parvenir à une bonne cicatrisation du sein. En tout cas il ne faut pas désespérer tout de suite, il faut un an avant de juger une cicatrice.

 

Les différentes étapes de la réduction mammaire

Les premiers jours, la présence de gonflement et de bleus est normale. Le pansement, sec ou humide, selon le chirurgien, sera maintenu jusqu’à cicatrisation complète. La douche sera possible, à condition de bien sécher le pansement. Il est prudent de prévoir une convalescence de deux-trois semaines.
Pour la reprise du sport, il vaut mieux attendre au moins un mois.

 

Conseils post-opératoires et contre-indications

Tout dépend de l’état de santé de la patiente, l’anesthésiste évaluera le risque de cette intervention avec la patiente.

Informations complémentaires sur la réduction mammaire / l’hypertrophie mammaire

Complications éventuelles

 

Asymétrie des seins : parfois, le résultat ne donnera pas deux seins identiques, c’est tout à fait naturel.

Phlébite : les patientes en surpoids, voire obèses, risquent davantage de complications. Le port de bas anti-thrombose, le lever précoce et le traitement anticoagulant réduisent le risque.

Infection : rare, parfois il faut faire un drainage chirurgical.

Hématome : si important, il faut drainer.

Retard de cicatrisation : il allonge le soin jusqu’à guérison.

Nécrose de la peau ou de la glande ou de l’aréole : oblige parfois le chirurgien à opérer.

La sensibilité : pendant un an, un an et demi, peut être altérée.

 

Prise en charge éventuelle par l’assurance maladie

Selon l’importance de la taille l’assurance maladie pourra prendre en charge l’intervention. Pour la prise en charge en fait le chirurgien devra prévoir de retirer au moins 300 grammes de tissu pour chaque côté (ce sera vérifié au bloc opératoire avec une balance).

 

Arrêt de travail éventuel

Selon les exigences personnelles et le travail, deux à trois semaines seront suffisantes pour reprendre une vie sociale normale.

Vous souhaitez bénéficier d’une réduction mammaire à Paris ?

Prendre RDV avec le Dr Loreto

Réduction mammaire : autres chirurgies des seins à Paris