nymphoplastie paris nymphoplastie chirurgie esthetique paris nymphoplastie chirurgien esthetique paris dr federico loreto

Nymphoplastie / Labiaplastie à Paris

Définition de la chirurgie des petites lèvres

La chirurgie intime et en particulier la chirurgie des petites lèvres permet d’en réduire la taille excessive. Parfois l’hypertrophie ou la laxité de la peau peut être tellement importante qu’elle cause une gêne soit psychologique soit fonctionnelle pendant l’acte sexuelle et dans d’autres conditions (le sport par exemple).

Dans quel cas a-t-on recours à une nymphoplastie ?

Les patientes demandent l’intervention pour plusieurs raisons :

  • problème esthétique avec un aspect visible en maillot de bain ou pendant des activités sportives, et présence d’une couleur foncé ;
  • difficulté pendant les rapports avec le partenaire ;
  • infections récurrentes.

 

Le but de cette chirurgie est de rendre les petites lèvres adaptées au contexte, donc plus petites que les grandes lèvres, et avec une taille plus en harmonie avec la vulve.

Préparation à une nymphoplastie

Déroulement de la (des) première(s) consultation(s) de labiaplastie

La consultation permettra d’établir l’importance de la gêne pour la patiente. Le chirurgien parlera à la patiente des différentes techniques possibles pour choisir la plus adaptée à son cas particulier.

 

Recommandations pré-opératoires

L’intervention est souvent réalisée sous anesthésie générale, mais selon les cas, la patiente peut avoir une anesthésie locale.

La pilule est interrompue une semaine avant le traitement, pour éviter l’hématome post-opératoire.
Le rasage n’est pas nécessaire.

L’opération des lèvres

Déroulement de l’intervention de nymphoplastie

La patiente est allongée sur le dos. Le chirurgien, selon l’importance du volume de la petite lèvre, peut réaliser trois techniques :

  1. une simple exérèse et suture avec le positionnement de la cicatrice à l’intérieur des petites lèvres dans la majorité des cas.
  2. une plastie en V, avec une cicatrice verticale à la berge de la petite lèvre dans le cas plus important.
  3. une désépidermisation et plicature du derme pour les lèvres atrophiques.

 

Douleurs liées à la nymphoplastie

Le postopératoire est simple, sans douleur, ni gêne.

Durée de l’opération

entre 30 minutes et 1 heure

Suites opératoires d’une nymphoplastie

Durée d’hospitalisation

Le traitement est ambulatoire, donc la patiente pourra quitter la clinique le jour même.

 

Douleurs post-opératoires éventuelles

Il faut attendre 2 semaines pour reprendre toute activité, afin d’éviter de stimuler la zona anatomique.

 

Cicatrices éventuelles

Elles ne sont pas visibles et non gênantes pendant les rapports ou l’activité physique.

 

Les différentes étapes

Il est important une fois rentrée chez soi d’avoir une bonne hygiène locale. Mettre la crème prescrite par le médecin et éviter de courir ou de pratiquer toute autre activité qui cause le frottement de la partie opérée. Le risque d’hématome est le plus important, donc il faut faire attention les premières 48 heures. Le gonflement partira au fur à mesure en 10 jours maximum.

 

Conseils post-opératoires et contre-indications

Le premier mois, il est conseillé de ne pas solliciter la partie et surtout éviter les rapports sexuels. Les fils tomberont seuls et sans douleur.

Informations complémentaires sur la nymphoplastie

Complications éventuelles

Souvent il n’y a rien d’important, et au pire, il faut intervenir pour corriger une imperfection comme une asymétrie ou une résection insuffisante.

 

Pour autant et malgré leur faible fréquence, vous devez être informée des complications possibles :

  • Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), bien que globalement très rares après ce type d’intervention, sont parmi les plus redoutables. Des mesures préventives rigoureuses doivent en minimiser l’incidence.
  • Un saignement est rare mais peut nécessiter une reprise rapide.
  • Un hématome peut nécessiter un geste d’évacuation
  • La survenue d’une infection est rare
  • Un retard de cicatrisation voire même une désunion des berges des sutures peuvent parfois être observés, allongeant les suites opératoires.
  • Une nécrose de la muqueuse observée dans certaines techniques opératoires peut être responsable d’un retard de cicatrisation ou de trous dans la petite lèvre.
  • Une altération durable de la sensibilité est exceptionnelle. On peut aussi observer, dans certains cas, une hypersensibilité du bord libre parfois à l’origine de douleurs lors des rapports sexuels.

Ainsi dans la très grande majorité des cas, cette intervention bien étudiée au préalable et correctement maîtrisée donne un résultat très appréciable en termes d’esthétique et de confort.

Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d’aléas. Le recours à un Chirurgien Plasticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requises pour savoir éviter ces complications, ou les traiter efficacement le cas échéant.

 

Prise en charge éventuelle par l’assurance maladie

Dans les cas plus graves, avec une importante altération de la taille des lèvres et la présence d’infections récurrentes, la prise en charge est possible.

 

Arrêt de travail éventuel

Dans la majorité des cas, ce ne sera pas nécessaire.

Vous souhaitez bénéficier d’une nymphoplastie à Paris ?

Prendre RDV avec le Dr Loreto

Nymphoplastie : autres chirurgies de l’intime à Paris