chirurgie de la verge paris operation du sexe chirurgie esthetique paris chirurgie du penis chirurgien esthetique paris dr federico loreto

Pénoplastie / Phalloplastie à Paris

Définition de la chirurgie de la verge

La pénoplastie ou phalloplastie esthétique est une intervention qui permet d’augmenter la taille de la verge, soit en longueur, soit en largeur, avec un gain de 4-5 cm pour les deux dimensions. L’effet obtenu est valable, aussi bien en érection qu’au repos.
Les gens font une association entre leur performances sexuelle et la taille du pénis. En réalité, 5 cm de taille sont suffisants pour provoquer l’orgasme de la femme. Intéressant aussi de savoir que la taille moyenne au repos est de 7 cm et en érection de 14 cm (dimensions qui changent selon les pays analysés). En effet, la taille de la verge est extrêmement variable d’un homme à un autre, tant en longueur qu’en circonférence, et cela aussi bien au repos qu’en érection.
La pénoplastie ou phalloplastie esthétique permet un allongement et/ou un élargissement et s’adresse à des hommes dont le pénis a le plus souvent une taille dans les limites de la normale, mais qui leur cause des préoccupations physiques et psychologiques.
Le plus souvent, la pénoplastie d’élargissement ou d’allongement correctement indiquée et réalisée rend un réel service au patient avec l’obtention d’un résultat satisfaisant et conforme à ses attentes. Cependant il n’est pas rare que des imperfections localisées soient observées sans qu’elles ne constituent de réelles complications.
Elles peuvent résulter d’un malentendu concernant ce que l’on peut raisonnablement espérer.

L’élargissement

Il peut s’agir d’imperfections localisées :

Asymétries discrètes, irrégularités, petits nodules sous-cutanés sans gravité, sont le fait de réactions tissulaires inattendues ou de phénomènes cicatriciels inhabituels. Elles sont, en règle générale, accessibles à un traitement complémentaire fait au cabinet par injection de corticoïdes à partir du 6e mois post-opératoire afin de parfaire le résultat.

De minimes cicatrices s’estompent généralement avec le temps, mais elles ne sauraient disparaître complètement.

Une hypo-correction localisée est accessible à une retouche dont le patient aura été prévenu. Mais s’il souhaite un élargissement plus imposant, l’intervention pourra être réitérée.

L’allongement

Des imperfections peuvent survenir du fait de réactions tissulaires inattendues ou de phénomènes cicatriciels inhabituels.

La cicatrice peut être un peu trop visible, distendue, mais elle est généralement cachée dans la pilosité pubienne. On sait que si les cicatrices s’estompent bien en général avec le temps, elles ne sauraient disparaître complètement. À cet égard il ne faut pas oublier que si c’est le chirurgien qui réalise les sutures, la cicatrice, elle, est le fait du patient.

Ainsi ces cicatrices sont soumises aux aléas de toute cicatrisation avec le risque d’une évolution hypertrophique qui nécessitera un traitement spécifique.

Dans quel cas a-t-on recours à une pénoplastie ?

L’impact psychologique de cette condition est très importante. L’homme est convaincu de ne pas être capable de donner plaisir à son partenaire vu les petites dimensions de son pénis, donc il n’est pas à l’aise pendant un rapport sexuel, ce qui peut engendrer des dysfonctionnements de l’érection, problématique, qui n’est pas traité avec ce type d’intervention. Au contraire, certaines catégories de patients, comme les militaires, les sportifs ou les nudistes, peuvent avoir un embarras simplement lié à l’apparence, et ils sont dans l’impossibilité d’envisager des situations pareilles. La plastie de la verge permettra au patient d’améliorer cette condition.
L’élargissement est réalisé grâce à la propre graisse avec une méthode appelée Lipostructure ou Lipofilling ou réinjection de graisse autologue. Elle permet d’augmenter la circonférence de la verge avec la propre graisse. La lipostructure est une technique utilisée depuis plusieurs années dans de nombreuses interventions de chirurgie plastique. Elle permet de positionner la graisse, dans ce cas le long de la verge, prélevé sur le même patient afin d’obtenir un grossissement du sexe. Le site du prélèvement de la graisse est variable. L’utilisation des canules permets de bien distribuer la graisse et de donner un aspect harmonieux.

Le résultat est une augmentation du volume de la verge tant au repos qu’en érection. Il s’agit d’une méthode très fiable et le résultat est définitif à condition que le patient garde le même poids. Parfois, il sera nécessaire une deuxième séance afin d’obtenir la taille désirée.

 

L’allongement

La pénoplastie ou phalloplastie d’allongement qui n’est effective que sur la verge au repos, s’adresse souvent à des sportifs car elle ne saurait améliorer les hommes qui ont une ambition pour leur vie sexuelle.

L’allongement s’effectue par la libération du ligament suspenseur de la verge qui relie les corps caverneux à l’os du pubis afin de désenfouir le sexe. Ainsi, la verge se trouve extériorisée et les corps caverneux sont libérés. On obtient ainsi un allongement de 3 à 6 cm, mais le gain ne concerne que la verge flaccide.

 

Excès de gras avec conséquente réduction de la taille de la verge

Cette condition connue aussi comme  “pénis caché” est liée à la quantité de graisse du pubis et à l’excès de peau qui recouvre la verge en réduisant sa taille apparente.

Au même temps que les autres interventions ci-dessus, le chirurgien peut traiter cette condition, selon le cas : d’une simple cicatrice horizontale basse et courte, jusqu’à a une vraie plastie abdominale.

Préparation à une chirurgie de la verge / pénoplastie

Déroulement de la (des) première(s) consultation(s) de phalloplastie

La consultation est le moment plus important et ne soyez pas surpris si le chirurgien vous pose des questions sur votre activité sexuelle. Il pourrait aussi demander l’avis d’un collègue urologue, andrologue ou sexologue. Comme déjà dit, les troubles érectiles ne sont pas prises en charge par la plastie du pénis.

 

Recommandations pré-opératoires

Un bilan pré-opératoire est réalisé conformément aux prescriptions. Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.
Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention. Un traitement préventif est recommandé chez les sujets prédisposés à l’herpès génital afin d’éviter une éruption post-opératoire.
Le rasage pubien n’est habituellement pas nécessaire pour l’élargissement. En revanche, pour l’allongement, il est conseillé de ne pas se raser soi-même avant l’opération et c’est directement en salle que s’effectuera une dépilation dans des conditions d’asepsie optimales.
Il est fondamental de rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 heures avant l’intervention.
Un traitement visant à supprimer temporairement les érections est débuté dès ce stade afin d’assurer une cicatrisation en toute quiétude.

L’opération du pénis

Déroulement de l’intervention de phalloplastie

L’élargissement

Grâce à la technique de Coleman, décrite pendant les années 80, le chirurgien est capable de recueillir la graisse de votre corps, la centrifuger et la réinjecter tout en laissant vivante la graisse réimplantée. Donc, le résultat sera définitif. Comment déjà mentionné il est important de savoir que parfois, sera nécessaire une deuxième séance d’injection, au moins 6 mois après la première, afin d’obtenir le volume désiré. Il y aura toujours un petit pourcentage de perte de la graisse injectée.

La lipostructure est une méthode définitive, mais il est important de savoir que la graisse sera sensible au changement de poids, donc, comme pour la liposuccion, garder un poids stable est important.

En fin d’intervention, un pansement léger est placé sur la verge ainsi que sur les points de prélèvement de graisse.

 

L’allongement

La libération du ligament suspenseur de la verge se pratique selon des techniques propres à chaque chirurgien qui saura les adapter à votre cas. Ainsi, le tracé de l’incision aboutit à une cicatrice de forme variable, soit en Y inversé situé sur le pubis et descendant sur le scrotum, soit en forme de Z. Parfois, selon la morphologie du scrotum une petite incision complémentaire est nécessaire à la racine de la verge sur les bourses.

Un pansement hermétique non compressif est confectionné en fin d’intervention. Le gain obtenu (3 à 6 cm) dépend des conditions anatomiques rencontrées et est donc impossible à prévoir en pré-opératoire. La verge est bien allongée à l’état flaccide, le gain est le plus souvent minime en érection.

 

Douleurs liées à l’opération du pénis

L’intervention est très peu douloureuse et les antalgiques seront suffisants pour calmer la sensation de poids et de gonflement.

 

Durée de l’opération

Le temps d’intervention est environ d’une heure et demie.

Suites opératoires d’une pénoplastie

Durée d’hospitalisation

Dans la majorité de cas le patient sort le jour même, accompagné par un proche.

 

Douleurs post-opératoires éventuelles

Il est important d’éviter les érections, une sensation de tension ressentie au niveau du bas ventre.

 

Cicatrices éventuelles

Les cicatrices sont très basses et très bien camouflées par les poils du pubis pour l’allongement. La lipostructure ne laisse aucune marque.

 

Les différentes étapes

Pendant un mois, il est important d’éviter tout acte sexuel et les efforts physiques. Les deux premières semaines il est normal d’avoir œdème et ecchymoses, que ce soit pour l’allongement ou pour la lipostructure.
Les fils des sutures tomberont seuls. Le seul devoir du patient est de garder une bonne hygiène locale.
Le résultat sera visible tout de suite, mais après trois mois, il sera définitif.

 

Conseils post-opératoires et contre-indications

Pas d’activité physique. Pour éviter l’érection du matin, un vasoconstricteur sera suffisant (comme le dolirhume).

Informations complémentaires sur la pénoplastie

Complications éventuelles

En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.

Heureusement, les vraies complications sont rares à la suite d’une phalloplastie d’élargissement ou d’allongement réalisée dans les règles. En pratique, l’immense majorité des interventions se passe sans aucun problème et les patients sont pleinement satisfaits de leur résultat.

Pour autant, et malgré leur faible fréquence, vous devez quand même connaitre les complications possibles :

 

L’élargissement

– La survenue d’un hématome est exceptionnelle

– La survenue d’une infection est prévenue par une hygiène pré et post- opératoire rigoureuse.

– Un œdème persistant peut entraver le décalottage sur un prépuce trop étroit. On pourra conseiller, au-delà du troisième mois, un geste simple : plastie ou circoncision

– Il n’y a pas à redouter de troubles de l’érection ni d’altérations de la sensibilité : la sensibilité normale réapparaît le plus souvent dans un délai de 2 à 3 mois après l’intervention.

La complication la plus fréquente réside en une hypercorrection liée à la réinjection d’une quantité excessive de graisse rendant la verge inesthétique. Des injections complémentaires de corticoïdes permettent d’obtenir le résultat escompté.

 

L’allongement

– La survenue d’un hématome, en fait assez rare, peut justifier une évacuation.

– La survenue d’une infection est prévenue tant par une hygiène pré et post- opératoire rigoureuse jusqu’à cicatrisation complète que par la qualité des pansements et une antibiothérapie prophylactique.

– Une désunion provoquée par des érections post-opératoires intempestives entraînera un retard de cicatrisation réglé par des soins infirmiers en quelques semaines.

– On peut observer des phénomènes de retard de cicatrisation, notamment chez les patients diabétiques.

– Une nécrose cutanée est rarement observée : elle est en règle générale limitée et localisée. La prévention repose sur une indication bien posée et sur la réalisation d’un geste technique adapté et prudent suivi de soins post-opératoires de qualité.

– La cicatrice peut être hypertrophique dans la première année post-opératoire voire chéloïdienne, mais elle est masquée par la pilosité pubienne.

– Il n’y a pas à redouter de troubles de l’érection ni d’altérations de la sensibilité : la sensibilité normale réapparaît le plus souvent dans un délai de 2 à 3 mois après l’intervention.

Ainsi dans la très grande majorité des cas, la phalloplastie d’allongement ou d’élargissement bien étudiée au préalable et correctement maîtrisée donne un résultat très appréciable en termes d’esthétique, de confort et de bénéfice psychologique.

Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d’aléas.

 

Prise en charge éventuelle par l’assurance maladie

Dans les cas plus graves, avec une importante altération de la taille des lèvres et la présence d’infections récurrentes, la prise en charge est possible.

 

Arrêt de travail éventuel

Une semaine.

Vous souhaitez bénéficier d’une pénoplastie à Paris ?

Prendre RDV avec le Dr Loreto

Pénoplastie : autres chirurgies de l’intime à Paris